La guerre entre les opérateurs et les propriétaires de média recommence de plus belle cette année à l’image de TF1, M6 et canal + l’année dernière. Cette fois-ci, c’est la société Altice qui met sur le tapis son désir d’être rémunéré par les opérateurs-propriétaire et notamment Free et Orange, pour la diffusion de ses chaînes. Qu’en est-il réellement de cette situation ? Explications.

Les dernières nouvelles

Jusqu’à aujourd’hui aucun accord n’a encore été trouvé entre Free et Altice après plusieurs mois de négociation. En conséquence, depuis le 27 août dernier, il n’est plus possible d’accéder aux chaînes BFMTV, RCM découverte, BFM paris, BFM Lyon Métropole et RMC story via le box Free.

Orange par contre, après quelques heures de coupure des chaînes BFM et RMC, a obtenu un nouvel accord de distribution des chaînes Altice le 6 septembre dernier. La maison mère de SFR a alors capitulé en proposant à l’opérateur de reprendre les chaînes du groupe gratuitement.

BFM, RMC et les opérateurs : les origines du conflit

L’origine de l’interruption du signal que ce soit par Free ou Orange résulte d’un conflit opposant free et Altice en mars 2019. En effet, au terme du contrat entre ces deux groupes, le groupe Altice, a voulu changer les clauses du contrat en demandant une rémunération à Free box contre la diffusion des chaînes BFM et RMC.  La rémunération englobe entre autres le signal linéaire et les services qui y sont associés.  Ayant refusé de payer, le box Free s’est vu condamné par le juge d’interrompre le 27 août dernier la diffusion des chaînes du groupe SFR.

En septembre, l’opérateur orange, arrivé au terme du contrat avec le groupe Altice s’est vu également imposer les mêmes demandes et Orange s’est aligné à la décision de Free de refuser de payer les sommes demandées par le groupe.

Les deux opérateurs refusent catégoriquement de payer la somme réclamée par le groupe Altice au motif qu’il est impensable de payer des chaînes et programmes déjà disponibles gratuitement sur la TNT.

Les conditions d’un probable accord de paiement

Cependant, Orange et Free n’ont pas complètement fermé les portes des négociations sachant que l’enjeu pour les deux parties est énorme. Ils envisagent d’accepter une telle rémunération à condition que le groupe Altice offre des services supplémentaires, comme le « replay », aux consommateurs.

Les conséquences du conflit

Selon les avis, cette crise ne devrait pas durer longtemps, car en cas de rupture définitive du contrat entre la société Altice et les opérateurs télécoms, la perte peut être importante des deux côtés. En effet, pour le groupe des chaînes BFM et RMC, le manque à gagner en recette publicitaire peut être important si les deux opérateurs décident de ne plus s’associer au groupe. Les opérateurs, par contre, encourent le risque de perdre des abonnements et de voir baisser leurs audiences.

Est-on vraiment privé des chaînes Altice ?

Malgré cette coupure, cependant, les téléspectateurs, abonnés de Free, peuvent quand même accéder aux chaînes du groupe Altice, en live et en direct, sur leurs ordinateurs, tablettes ou smartphones via internet, qu’ils peuvent également basculer sur l’écran de télévision si leurs appareils le permettent. De même, il est également possible de retrouver ces chaînes en se rendant sur les chaînes TNT dans Free box.